Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2011

Radio Geyster 1977

RADIO-GEYSTER-1977-2011.jpgGaël Benyamin récidive avec le nouveau Geyster, un album concept qui reprend le principe créé par les Carpenters au début des années 70 avec  leur album medley reprenant les couleurs et le concept d'un show radio des années 60 à la façon de Wolfman Jack, animateur culte des sixties aux USA.

Radio Gester lui, nous embarque à la fin des seventies. Imaginez un come-back à Los Angeles en 1977,  l'animateur Doctor Jam s'intalle derrière le micro pour son premier jour d'émission et va vous emmener dans "le meilleur de la west-Coast Music".
podcast

Tout l'album est conçu comme une émission de radio américaine avec ses jingles, ses news (l'annonce de la mort d'elvis à 42 ans et la coupure d'electricité massive de new york ...) et une ré-interprétation de cette musique typique, crée pour le "Cruising" ou les longs déplacements sur les longues artères de la citée des anges, avec ses choeurs léchés, un Piano Rhodes ominiprésent et cette qualité d'écoute à la façon des grandes années Warner reproduite ici. L'artiste revendique la source de son inspiration auprès d'artiste comme Steely Dan, The Eagles, Pages, Bill Labounty... 

Le sister-group de Geyster, Nightshift, avait présagé l'avènement d'un nouveau spécialiste de la musique et du son west-coast groovy dans l'hexagone, ce nouveau cd, un peu loin de l'univers techno des premiers albums du groupe, confirme ce sentiment. Beau travail de reconstitution. Pas de tube interplanétaire en puissance dans les compositions de l'album, les mélodies sont un peu moins inspirées que "Sister's Beautiful" du précédent album ou "Ocean bay" de l'album de Nightshift, mais on se laisse prendre avec plaisir à cette ambiance vintage pleine d'esprit.

Fermez les yeux et laissez-vous embarquer sur les ondes virtuelles et virtuellement vintages de Radio Geyster 1977.
podcast

13/05/2011

Joseph Williams et Peter Friestedt associés pour le meilleur de l'AOR

10.jpgOn ne présente plus Joseph Williams, fils du compositeur John Williams (BOF de Star Wars, superman, harry Potter... entre autres) une voix en or,  chanteur de Toto entre 1986 et 1988, plusieurs albums solos et des collaboration avec disney pour la bande originale du roi lion. Et bientôt de passage à lyon fin juin avec Toto reformé pour la bonnne cause et  en concert à la halle Tony Garnier!

Peter Friestedt guitariste scandinave reconnu, deux albums westcoast reconnus par la critique les L.A projects 1 et 2 ou a commencé la collaboration avec Joseph Williams et Bill Champlin que l'on retrouve dans les choeurs de ce nouvel album. Friestedt est un grand défenseur du style Aor originel, cela se ressent et s'entend si bien que les compositions de l'album donne des ailes à la voix de joseph Williams qui apparait plus en forme que jamais, dépassant largement le niveau de ses trois derniers albums solos.

7 titres inédits nous attendent et deux reprises de l'excellent "L.A PROJECT 2" "Where to touch you"
podcast
williams-friestedt-pic-web.jpget "one more night". "Swear your love" ouvre l'album dans un style reconnaissable entre mille c'est du rock californien pur jus
podcastet les titres défilent, tous plus inspirés les uns que les autres, une production impeccable et des arrangerments efficaces sans parler des choeurs nickels (aaah...Bill Champlin...). Un intrumental "Going home" des mid tempo comme "Stay With me" et "Gotta Find it"  (déjà présent sur le L.A PROJECT N°1 sorti en 2002)
podcastLes extraits parlent d'eux même de la à penser qu'on tient l'album AOR de l'année il n'y qu'un pas! Mais nous ne sommes qu'en mai et de bonnes surprises peuvent encore arriver (le nouveau Geyster arrive à la fin du mois...)